osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Interrail part 3 : Bratislava l'incomprise (Slovaquie)

Interrail part 2 : quand te reverrai-je (Slovaquie)

Mardi 5 septembre 2017

Bratislava, Slovaquie

Des villages, des champs et des zones industrielles sur fond de montagne défilent par la fenêtre du wagon : nous sommes à bord d'un train qui file vers Bratislava, où nous devons passer un peu moins de vingt-quatre heures.

Gare de Poprad En route pour Bratislava 1 En route pour Bratislava 2 C'est sûr, ça berce.

La capitale slovaque nous sert effectivement de point d'étape sur la route de Budapest, où l'on se rend le lendemain après-midi.

On est accueillis par un grand soleil et le thermomètre indique un bon vingt-cinq degrés, ce qui contraste quelque peu avec les Hautes Tatras et correspond davantage au type de climat auquel on s'attendait.

On a pris une chambre au Freddie Next to Mercury, une auberge de jeunesse à deux pas de la gare et pas très loin du vieux centre. Nous y posons notre bordel et repartons aussi sec en direction de ce dernier, en s'arrêtant en chemin pour faire une pause casse-dalle dans un parc moche.

Bratislava parc Vous reprendrez bien un peu de brutalisme ?

Bratislava semble souffrir d'une forme de consensus la désignant comme une ville sans grand intérêt, ce qui n'a pas manqué de nous influencer en nous donnant de faibles attentes. C'est donc avec une surprise des plus agréables que nous découvrons son centre historique, rempli de bars, boutiques et restaurants, aux buildings colorés, et entièrement piéton.

Bratislava centre 1 Bratislava centre 2 Bratislava centre 3 Bratislava centre 4 Bratislava centre 5 Bratislava centre 6 Bratislava centre 7 Bratislava centre 8

On se pose en terrasse pour un café, constatant au passage que les prix sont vraiment bon marché, avant de se rendre au château qui surplombe la ville.

Bratislava centre 9 Bratislava rive sud Bratislava château 1 Bratislava château 2 Bratislava vue Bratislava parc castral

On bouquine au soleil sur un banc du parc castral avant de se poser sur une nouvelle terrasse pour l'apéro (sans grande surprise, la plupart des bières sont des lagers ; mais il n'y a pas à dire, ils savent les faire), puis nous allons au Modrá Hviezda, un restaurant niché sous les remparts du château proposant des spécialités slovaques. On remarque que ce sont souvent les mêmes plats qui reviennent, à base de truite, de sanglier, de lapin, ou encore de chevreuil.
Le végétarisme ne semble pas encore avoir fait une percée fulgurante.

Le staff est très accueillant, la cuisine de qualité et le vin excellent (on a pris du Blaho Zeleneč, une petite tuerie - sachant qu'il ne m'était pas venu à l'esprit que les slovaques pouvaient aussi produire du vin).

On se prend un petit night cap au Zeitlos voisin, un bar avec une terrasse un peu cachée offrant une vue pas dégueu sur le Danube, avant de rentrer à l'auberge.

Mercredi 6 septembre 2017

On se prend un fat petit déj' au Štúr Café (ils sont quand même assez stylés, ces accents) avant de grimper au Slavín War Memorial, monument et cimetière militaires perchés sur les hauteurs de Bratislava, à la mémoire des soldats de l'armée soviétique morts pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Slavín War Memorial 1l Slavín War Memorial 2l Slavín War Memorial 3l

On redescend récupérer nos sacs à l'auberge avant de filer à la gare choper un train en direction de Budapest, notre prochaine étape.

Interrail part 4 : la perle du Danube (Hongrie)


Infos pratiques

Freddie Next to Mercury : non content d'avoir un nom sacrément cool, l'accueil y est très bien et le personnel avenant et arrangeant.

Le restaurant Modrá Hviezda se trouve plutôt dans la fourchette haute niveau prix, mais on s'en est tirés pour environ 70€ à deux, avec entrées, plats, un dessert à partager et une bouteille de vin, ce qui est loin d'être déconnant.

Le Zeitlos fait aussi restaurant, mais vous pouvez juste profiter de leur terrasse discrète le temps d'un verre tout en appréciant la vue.

Le Štúr Café ne sera probablement pas sur votre route sauf si vous logez dans le coin, mais leurs brunchs sont très bien.

Le Slavín War Memorial est a priori accessible en permanence mais s'apprécie davantage par temps clair, pour la vue qu'il offre sur la ville.


Posted by osteel on the :: [ voyage interrail bratislava slovaquie ]

Comments