osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Howling au Shapes (22/10/15)

Après la bonne surprise amenée la veille par les Son Lux et un set de qualité que je n'attendais pas spécialement, je me rends plein d'espoir aux Shapes pour le concert de Howling, duo s'étant initialement formé pour un one shot éponyme dont le succès inattendu les a finalement conduits à sortir tout un album, ce qui s'est avéré être une excellente idée.

Annonçons la couleur immédiatement : mes espoirs se sont vite évaporés.

Le Shapes est un nouveau club ayant ouvert au coeur de Hackney Wick, quartier dont on entend de plus en plus parler et qui semble décidé à jouer des coudes dans la compétition des nouveaux foyers londoniens de la culture underground. La première chose qui me surprend en arrivant est qu'il y a une longue file d'attente alors qu'il est 21h30, et que j'ai justement fait le choix d'arriver tard pour éviter la foule (l'ouverture des portes était à 19h et deux groupes assuraient la première partie). La file n'avance pas et je finis par capter qu'il y a deux contrôles de sécurité successifs et qu'ils font rentrer les gens par petits groupes comme dans une putain de boite.

Hmm.

Une demie heure plus tard, je pénètre enfin les lieux et m'enfonce dans un épais brouillard en poussant une deuxième porte après avoir passé le vestiaire. Je plisse les yeux en me disant qu'un mec a dû faire une syncope sur le bouton de la machine à fumée et me met en quête de la scène.
Y'a du monde un peu partout et c'est pas franchement évident de s'y retrouver (c'est pas ultra grand mais on y voit sincèrement que dalle), jusqu'à ce que je repère une zone plus densément peuplée et dont la foule est plus ou moins tournée dans la même direcion. Le duo est censé commencer incessamment sous peu et il m'est impossible de m'approcher, et je remarque que la sono prend un max de place en plein milieu de la fosse et bouffe énormément d'espace devant la scène.

Pas franchement optimisé.

Des lumières s'allument devant, le groupe commence à jouer et il me faut deux bonnes minutes avant de distinguer Ry X, la caution beau gosse du duo, au milieu. Je finis également par furtivement apercevoir Frank Wiedemann sur la gauche (ce sera la seule et unique fois).

Le set n'est pas mauvais en soi mais le son n'est pas franchement de bonne qualité (on entend mal Ry X) et, même si certains morceaux s'attardent sur des beats dansants, je comprends mal le choix d'une ambiance aussi club pour le groupe.

De nombreuses personnes quittent les lieux avant le rappel (je ne saurais dire si c'est par mécontentement, ceci dit), et je pars moi-même avant la fin pour éviter le foule en sortie.

Bref, je ne pense pas que le groupe soit totalement en cause, mais en attendant le choix d'un lieu plus judicieux, je vais tranquillement retourner écouter l'album...

...et reviendrai éventuellement dans les parages pour le street art, présent en quantité.

Posted by osteel on the :: [ live music howling shapes ]

Comments