osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Son Lux au Village Underground (21/10/15)

La baisse de la température et la pluie qui s’est tapée l’incruste depuis quelques jours ont un peu entamé ma constitution, et je dois me faire violence pour lever mon séant du canapé et prendre le chemin du Village Underground où les Son Lux se produisent ce soir.

Proposant un genre de trip hop/post-rock expérimental franchement difficile à catégoriser avec précision (ce qui n’est en rien un problème, nous sommes d’accord), je les ai déjà vus brièvement en août dans le cadre du Visions Festival, pour une performance qui ne m'a que moyennement séduit, ce qui évidemment n'aide pas des masses ma motivation.

J'arrive sur place le visage planqué dans mon écharpe, pile à la fin du groupe précédent, ce qui me permet de me faufiler au centre de la fosse pendant que la plèbe file au bar se recharger en houblon.
Notons au passage que je ne prends pas ma petite pinte traditionnelle, ce qui me fait réaliser à quel point elle m'aide habituellement à me donner une contenance (car je suis en solo) (mais pas de panique, j'ai de la 3G).

Le groupe tarde un peu à monter sur scène et je commence sincèrement à regretter d'être venu, surtout que des voisins un peu trop enthousiastes me gueulent dans les tympans. Puis le trio new yorkais fait enfin son apparition, et les mots "nerdy hipsters" me viennent soudainement à l'esprit.

Son Lux yesterday night

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

C'est en effet ce que m'inspire leur look, ce qui m’amuse un brin en plus de leur petit côté United Colors of Benetton (les mecs s'appellent Ryan Lott, Ian Chang et Rafiq Bhatia, tu peux pas test) (au passage, ce dernier a fav mon insta-tweet, ce qui augmente considérablement ma street cred des internets, vous en conviendrez).

Le band déroule une set list majoritairement composée de morceaux de Bones, leur dernier LP, ce qui n'est pas tellement un souci car il est loin d'être mauvais. Ils glissent tout de même quelques extraits de précédents albums, dont l'envoûtant Easy, et Lott s'enflamme un peu sur la fin de Now I Want, qu'il nous refait reprendre en coeur en prenant un plaisir absolument pas dissimulé. Je constate par ailleurs que le groupe semble réellement content d'être là, ce qui se ressent et ajoute à la qualité du set car, il faut le reconnaitre, mes doutes initiaux se sont dissipés après quelques chansons et je suis en train de passer un bon moment.

Ils clôturent sur l'emblématique Lost It To Trying en rappel, puis se retirent en emportant avec eux l'approbation méritée du public.

Probablement pour enfourcher leur fixie et pédaler vers Brick Lane pour déguster un bol de céréales.

Posted by osteel on the :: [ live music sonlux villageunderground ]

Comments