osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Saguenay part 1 : Tadoussac ou le bal des cétacés

Vendredi 31 août 2018

Accoudés à la rambarde du NM Jos-Deschênes, nous nous laissons distraire par le clapotis des vagues, rivalisant avec le ronronnement des moteurs du ferry qui font légèrement vibrer le sol sous nos pieds. Le soleil couchant se reflète dans la carrosserie des voitures endormies, alors que nous traversons l'embouchure du Saguenay en direction de Tadoussac.

Des éclaboussures attirent notre attention à quelques mètres du bateau : parmi les ombres sous les vagues, quelqu'un jure avoir aperçu une nageoire, sous l'air dubitatif des autres.

Quoiqu'il en soit, il est clair que les plans du lendemain stimule déjà les esprits.

Tadoussac 1 Tadoussac 2

Samedi 1er septembre 2018

Un vent frais souffle sur la marina de Tadoussac et l'on accepte volontiers les gros ensembles orange fluo que l'on nous invite à passer. Nous montons à bord d'un bateau pneumatique en compagnie d'une dizaine d'autres personnes, puis nous prenons place sur les sièges en plastique pendant que notre accompagnatrice nous donne quelques consignes de sécurité.

Tadoussac 3

L'observation des baleines dans l'embouchure du Saguenay se fait approximativement de mai à novembre, période pendant laquelle les mammifères marins viennent s'y nourrir, attirés par les bancs de poissons qu'ils y suivent après avoir jeûné dans les eaux subtropicales de l'Atlantique Nord.

Quelques minutes seulement après avoir quitté le quai, des phoques gris pointent déjà le bout de leur truffe, observant avec curiosité la petite embarcation et leurs passagers.

Tadoussac 4

Ceci n'est pas un cailloux

Encore quelques instants et notre guide-naturaliste repère un petit groupe de bélugas que l'on accompagne sur quelques mètres puis, non loin de là, nous apercevons notre premier rorqual commun. Il nous apparait assez rapidement que la baie grouille en fait de résidents saisonniers, et que l'agence qui organise les croisières ne prend pas trop de risques avec leur garantie de remboursement en cas de non observation d'animaux.

Tadoussac 5 Tadoussac 6

En revanche, il ne faut pas trop s'attendre à voir des triple axels.

Tadoussac 7 Tadoussac 8

Non là y'a rien. Juste un bateau au loin.

On entend régulièrement le souffle des rorquals à la surface de l'eau, ce qui signale leur position et permet de les apercevoir brièvement. Je me demande cependant pourquoi le capitaine ne cherche pas davantage à les suivre à distance, pour ainsi potentiellement mieux les observer.
Je finis par comprendre qu'il a autre chose en tête.

Après quelques instants à dériver et à observer de tous les côtés, à plisser des yeux pour tenter de repérer le moindre remous suspect, notre accompagnatrice se met en effet soudainement à hurler dans son micro de regarder à bâbord : à quelques dizaines de mètres de là, vraisemblablement en train de se nourrir à la surface de l'eau, se promène une baleine bleue.

Celle-ci apparait deux ou trois fois à quelques minutes d'intervalle, accompagnée d'autres rorquals communs non loin de là, au beau milieu de ce qui semble être l'équivalent d'un buffet à volonté.

Même si au bout du compte nous n'apercevrons jamais plus qu'un dos ou une queue (sans grande surprise ceci dit, en étant un peu réaliste), rien que le fait de savoir que l'on se trouve à moins d'une encablure du plus gros animal vivant à notre époque impose sa dose d'humilité.

En définitive, en deux heures de sortie nous aurons pu observer des phoques gris, des bélugas, des petits rorquals et des rorquals communs, des marsouins communs et une baleine bleue.

Ça vaut son pesant de plancton.

Il est aussi évidemment très difficile de prendre de bonnes photos (surtout lorsque l'on est juste équipé d'un téléphone, aussi intelligent soit-il) (parce que oui, c'est aussi parfois une question de moyens), sauf à être un Lucky Luke de l'objectif.

Tadoussac 9

Nous regagnons le quai alors que d'autres bateaux arrivent, alertés de la présence du rorqual bleu par notre capitaine, puis nous retournons à l'hôtel récupérer nos affaires et la voiture, avant de reprendre la route en direction de notre prochaine étape : le parc national du Fjord-du-Saguenay.

Tadoussac 10


Saguenay part 2 : le fjord


Infos pratiques

Nous sommes sortis en mer avec la société Croisières AML (qui a priori ont le plus gros budget AdWords), mais il y en a d'autres. Compter un peu moins d'une centaine de dollars par personne pour environ deux heures de sortie.

Ce n'est pas forcément donné, mais je pense que c'est une expérience qui vaut le détour si vous en avez la possibilité. Il me semble aussi que l'observation se fait dans le respect des animaux, les bateaux étant peu nombreux et se tenant à distance, et les accompagnateurs étant à n'en pas douter des naturalistes passionnés.

Habillez-vous chaudement, même en plein été.

Tadoussac est un village habitué à recevoir des touristes (il fait d'ailleurs partie de l'Association des plus beaux villages du Québec, au même titre que Kamouraska) - les hôtels et restaurants ne manquent donc pas.

Nous avons séjourné à l'Auberge Maison Gagné et dîné au Café Bohème.


Posted by osteel on the :: [ voyage quebec saguenay tadoussac canada ]

Comments