osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Rimouski express

Jeudi 26 juillet 2018

Histoire de ne pas risquer l'overdose de nature, on interrompt notre exploration du parc national du Bic le temps d'une journée pour découvrir la ville de Rimouski.

Nous n'avons pas spécialement préparé notre visite et sommes momentanément pris d'un doute en longeant le front de mer - au charme que l'on pourra qualifier de discret - puis en parcourant les recommandations de Trip Advisor, dont l'activité numéro un est... le parc du Bic.

On se penche donc sur l'activité numéro deux, qui est le site historique maritime de la Pointe-au-Père, comprenant un musée, un phare ainsi qu'un sous-marin à visiter.

Rimouski 1 Rimouski 2 Rimouski 3 Rimouski 4

Rien à voir, mais il fallait que je la place quelque part.

Le site est plutôt mignon sans casser des briques (je suis finistérien, rappelons-le, et suis donc habitué à un certain standard lorsqu'il s'agit de côte) et après en avoir rapidement fait le tour nous rejoignons la file d'attente pour la visite du HMCS Onondaga, un sous-marin ayant sillonné l'Atlantique Nord de 1967 à 2000.

Rimouski 5

Un audioguide nous oriente de salle en salle, suivant un membre d'équipage retraité expliquant à son petit fils la vie à bord de ce submersible pouvant accueillir jusqu'à soixante-dix hommes.

Rimouski 6 Rimouski 7

On y apprend quelques trucs intéressants, comme le fait que l'éclairage tamisé rouge se met en route au crépuscule et s'arrête à l'aube, contribuant à ménager l'horloge biologique dans un lieu autrement privé de jour et de nuit ; que le diésel consommé est immédiatement remplacé par de l’eau de mer pour maintenir un poids et un équilibre constants ; ou encore qu'il était d'usage de stocker de la bière dans les tubes lance-torpilles pour optimiser l'espace (#tuMourrasMoinsBete).

Rimouski 8 Rimouski 9

Coucou, tu veux voir ma grosse torpille ?

La visite est plaisante et instructive (le seul petit bémol étant que l'étroitesse des lieux ne permet pas de doubler les traînards), et l'on enchaine avec le musée de l'Empress of Ireland, un paquebot qui assurait la liaison régulière entre Québec et Liverpool, et dont le naufrage en 1914 serait probablement bien plus notoire s'il n'avait pas été totalement éclipsé par celui du Titanic deux ans plus tôt, ainsi que par la Première Guerre mondiale dont l'ombre planait alors sur l'Europe (l'art du mauvais timing).

Rimouski 10

Résultat d'une collision avec un autre navire (dont la responsabilité n'a jamais été clairement établie au-delà d'une certaine « négligence » de la part de l'autre capitaine), il s'agit en effet du plus gros naufrage que le Canada ait jamais connu, le paquebot ayant emporté la vie de plus de mille personnes dans son dernier sillage.
L'épave se trouve aujourd'hui toujours au fond de l'estuaire du Saint-Laurent, non loin de Rimouski.

Rimouski 11 Rimouski 12

Là encore la visite est plutôt fluide et intéressante, le musée étant bien conçu et l'histoire de l'Empress of Ireland étant replacée dans son contexte historique, sur fond de colonisation du Canada.

Rimouski 13

Partis plutôt dubitatifs, on ressort globalement satisfaits de notre visite de Rimouski, même si la ville ne vous tiendra probablement pas en haleine plus de vingt-quatre heures. Ce fut une coupure pas désagréable dans notre séjour au parc national du Bic, mais je ne suis pas certain qu'il faille en faire le principal objet d'un détour dans la région.

Rimouski 14


Infos pratiques

Rimouski reste une petite ville avec une offre commerciale limitée, mais il y a quelques commerces et restaurants sympathiques dans la rue Saint-Germain Ouest, entre rue Lavoie et l'avenue Saint-Louis. Nous avons pris un café dans les Halles puis déjeuné au Café et Bistrot Saint-Louis.

Toutes les infos sur le site historique maritime de la Pointe-au-Père sont disponibles leur site (compter 25$ pour la visite des trois attractions, soit une quinzaine d'euros).


Posted by osteel on the :: [ voyage quebec rimouski canada ]

Comments