osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

New York part 1 : Believer Act

Le choix de poser nos valises à Montréal représentait aussi pour nous l'opportunité de découvrir un continent que l'on connait encore peu, également soucieux d'appliquer à la lettre le concept de « Permis Vacances-Travail » (on ne souhaite froisser personne).

New York étant à moins de deux heures de vol de la métropole du Québec, il nous a semblé qu'il s'agirait d'un bon point de départ pour notre exploration.

New York 1

Air Tabarnak

Samedi 21 avril 2018

Ayant rapidement écarté la possibilité de trouver un logement au cœur de Manhattan (sous peine de devoir faire l'impasse sur des activités accessoires - comme manger, par exemple), on s'est rabattus sur un AirBnB à moindre coût dans Astoria, un quartier du Queens, faisant toutefois la promesse d'être à une demie heure de transports de l'île.

Comme on ne doit rejoindre nos amis qu'en fin de journée, on en profite pour explorer un peu les alentours.

Premier fait appréciable, il y a des bornes WIFI un peu partout, ce qui s'avère rapidement mega pratique (et pas seulement pour se faire un petit fix Instragram). Conscients de la semaine diététique qui nous attend, on déjeune à un restaurant rapide bio où l'on commande des salades végétaliennes : on se retrouve avec d'énormes bols qui, s'ils ne comprennent effectivement que des produits sains, contiennent de quoi manger pour trois jours.

Pas de doute, nous sommes bien aux États-Unis.

Les estomacs lestés de quinoa, on se traine jusqu'au Socrates Sculptures Park qui, comme son nom l'indique presque, expose régulièrement des sculptures et des installations multimédia (mais qui n'ont juste rien à voir avec Socrates).

Manque de bol, on tombe entre deux expositions, mais comme il fait beau et que le parc est plutôt agréable, on s'attarde un peu.

Socrates Sculptures Park 1 Socrates Sculptures Park 2 New York 2

(En vrai on a les mêmes à Montréal)

On rejoint les autres au Pod 39 (confirmant au passage que l'on est bien à une demie heure de Manhattan - yay!), un hôtel disposant d'une terrasse perchée au milieu des buildings.

New York 3

On y passe une partie de la soirée avant de migrer vers un restaurant de ramens, puis de prendre mon tout premier yellow cab (#emotion) pour retraverser l'East River et rentrer dans le Queens.

Dimanche 22 avril 2018

Répondant à l'appel du Tout-Puissant (ou juste à celui de la curiosité) (je vous laisse trancher), on a décidé de profiter d'être à New York un dimanche matin pour essayer d'assister à une messe de Harlem.

On se retrouve dans le quartier pour le petit déjeuner avant de tenter notre chance à la Abyssinian Baptist Church, où l'on se rend une bonne demie-heure avant le début de la cérémonie. On nous y informe que c'est déjà archi-complet, avant de nous réorienter vers de plus petites églises à quelques blocs de là.

On entre finalement dans la St Mark the Evangelist Church où l'on est gentiment accueillis (et en français s'il vous plait), même s'il ne fait aucun doute que nous sommes davantage de curieux touristes que de pieux fidèles.

Harlem 1

Pas tout à fait le genre de lecture auquel je m'attendais

Les cinquante ans de mariage d'un couple de paroissiens y sont notamment célébrés, et la cérémonie est régulièrement ponctuée de chants et de danses emmenés par une chorale et un orchestre disposés au niveau du transept.

Harlem 2

Si je suis content d'avoir pu assister à un tel événement et d'avoir ainsi partagé une tranche de vie de la population locale, je mentirais en disant qu'il n'y a pas eu quelques longueurs. Il ne faut pas perdre de vue qu'une messe de Harlem, avec toutes les spécificités qui font son charme, reste une messe dans la plus pure tradition chrétienne, avec tout ce que cela comporte.

Mais s'en plaindre serait partir du principe que l'on assiste à un spectacle, or ce n'est pas le cas.

Si c'est ce que l'on recherche cependant, il vaut peut-être mieux privilégier de plus grosses églises où les touristes sont encouragés à se rendre (et où ils seront dans la plupart des cas placés à l'étage, à l'écart des fidèles), acceptant au passage de sacrifier une partie de l'authenticité qui était peut-être recherchée à la base.

À chacun de voir !

Après la messe, on fait un petit crochet par le National Jazz Museum sur la route de Central Park. Le micro-musée propose des expositions saisonnières, celle en cours gravitant autour du personnage de Duke Ellington. Considéré un peu malgré lui comme l'un des piliers du courant jazz, il a notamment exploré ce style avec son orchestre au cœur de Harlem au début des années vingt.

Harlem 3 Harlem 4

Le musée dispose de quelques objets de collection mais propose surtout de nombreuses archives multimédia ainsi qu'une bibliothèque assez fournie, invitant les visiteurs à prendre le temps de se poser dans un canapé et de parcourir les ouvrages tout en profitant de l'ambiance sonore.

On quitte le musée pour reprendre la direction de Central Park, capturant au passage quelques scènes de la vie quotidienne.

Harlem 5 Harlem 6 Harlem 7

Petits exos du matin, en toute décomplexion

Central Park, fameusement enclavé au milieu des buildings de Manhattan, a une superficie de près de 3.5 km², ce qui en fait un parc sacrément fat. C'est dimanche, il fait beau, l'endroit grouille d'activité et l'on prend plaisir à le traverser pour retrouver des amis qui nous attendent plus au sud.

Central Park 1 Central Park 2 Central Park 3

On se pose dans l'herbe quelques instants avant de rejoindre une autre partie du parc, où se déroule un genre de rassemblement de roller skating.

Central Park 4 Central Park 5

Comme c'est déjà beer o'clock et puisque le code administratif de New York interdit de boire de l'alcool dans les espaces publics (quelle drôle d'idée), on se rabat sur un autre rooftop-bar où l'on descend tranquillement une bière au milieu des buildings, avant de se laisser happer par les lumières de Time Square à quelques blocs de là.

New York 4 New York 5 Time Square 1 Time Square 2 Time Square 3 Time Square 4

Time Square, comme un Piccadilly Circus sous amphétamines

New York part 2 : People On The High Line


Infos pratiques

Si vous avez besoin d'une connexion internet et qu'elle n'est pas inclue dans votre forfait mobile, vérifiez que vous ne captez pas un WIFI public gratuit (LinkNYC, HarlemFreeWifi, ...). À défaut, le métro dispose également de son propre réseau : il suffit généralement d'entrer partiellement dans la station pour être à portée.

Les transports sont étonnamment peu chers, une carte illimitée d'une semaine nous ayant par exemple coûtés 33$ chacun. Les week-ends amènent leur lot de fermetures de stations, ce qui peut parfois créer une certaine confusion, mais CityMapper a l'air de donner des informations à peu près fiables à ce niveau-là.

Le rooftop du samedi soir était celui du Pod 39. Le bar était en rénovation quand on y est allés, mais la terrasse était quand même accessible.

On a diné au Kame Ramen (pas mal du tout).

Le petit déjeuner du dimanche a été pris au Morningside Coffee & Biscuits, où les sandwiches sont vraiment bons, copieux et dans les 5-6$. Bon café également.

Comme vous l'aurez compris, il vaut mieux s'y prendre tôt pour être sûr de pouvoir assister à une messe de Harlem. De nombreux articles donnent des conseils pour la sélection d'une église, comme celui-ci.

Comme de nombreux musées, le National Jazz Museum est théoriquement gratuit mais il y a une donation suggérée de 10$ (dont en pratique il serait assez impoli de ne pas s'acquitter).

Le rooftop-bar du samedi soir était celui de Refinery Hotel. La nourriture et les places assises sont chères mais l'endroit est cool et le prix des consommations est dans la norme.

Posted by osteel on the :: [ voyage usa newyork queens manhattan ]

Comments