osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Anna Von Hausswolff à St John on Bethnal Green (18/03/16)

Enthousiasmé par la qualité des concerts ayant lieu à la Union Chapel, ça fait un moment que je guette l'opportunité de me rendre à St John on Bethnal Green pour tenter de vérifier si l'environnement ecclésiastique est un gage de qualité musicale ou non.

Aussi, lorsque le Convergence Festival y dévoile une date pour Anna Von Hausswolff, je n'hésite pas longtemps à sortir ma bourse pour acquérir des petits bouts de papier cartonné.

Déjà vue dans le cadre de ce même festival deux ans auparavant, elle m'avait laissé le souvenir d'un show assez barré, avec son orgue et les envolées vocales de Ceremony, son précédent album. The Miraculous, son petit dernier, est dans la continuité de son grand frère, aussi m'attends-je à assister à une performance assez similaire (ce qui ne serait pas une mauvaise chose).

St John on Bethnal Green est une petite église anglicane qui, si elle n'est pas aussi classe que la Union Chapel, reste tout à fait charmante. Nous avons uniquement accès au premier niveau qui, à ma grande surprise, dispose d'un bar dans un coin (il y a également un bar à la Union Chapel mais dans une salle reculée, et l'alcool est interdit dans la chapelle en elle-même. Ici a priori, ce n'est pas un problème - un point pour St John). Les différents spots lumineux créent une atmosphère fantomatique et tirent clairement parti de l'architecture du lieu.

Anna Von Hausswolff (Convergence festival)

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

La musique d'Anna Von Hausswolff est assez difficile à classer (bien qu'on lui ait collé l'étiquette Indie pop, qui pour le coup ne vous aidera aucunement). Elle est souvent intense, donnant parfois lieu à des plages saturées de plusieurs minutes virant limite au drone (Come wander with me / Deliverance), laissant tout de même de la place pour de charmantes petites ballades apaisées (Liturgy of Light).

La suédoise a de l'énergie à revendre, bouge dans tous les sens, et me fait parfois penser à Gilbert Montagné quand elle se dandine derrière son clavier (j'ai conscience que la comparaison peut sembler peu flatteuse, mais c'est le premier truc qui m'est venu).

Mention spéciale pour sa petite incursion dans l'allée centrale où, en progressant lentement, comme flottant au-dessus des pavés, elle parvient à créer une scène spectrale du plus bel effet.

Posted by osteel on the :: [ live music annavonhausswolff stjohnonbethnalgreen ]

Comments