osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Letters Live au Freemasons' Hall (12/03/16)

Letters Live

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un concert à proprement parler, Letters Live reste - comme son nom l'indique - un événement live.
D'où sa présence dans cette catégorie, également confortée par les apparitions successives de Kelvin Jones et Freddie Dickson, venant ponctuer la soirée de quelques uns de leurs morceaux.

Bref, je ne savais pas trop où le mettre.

Ce qui nous amène logiquement à cette question : c'est quoi ?

Letters Live s'inspire des recueils de lettres Letters of Note de Shaun Usher et To the Letter de Simon Garfield et met en lumière des correspondances remarquables (par leur caractère touchant, drôle, historique…) entre des personnages notoires ou non, lues par des célébrités (écrivains, acteurs, chanteurs, réalisateurs…), les ramenant à la vie une fois par an le temps de quelques soirées (et ce depuis 2013).

Ni la sélection de lettres ni le panel de personnalités ne sont connus à l'avance, et ils varient légèrement chaque soir d'une même édition, rendant chaque représentation unique.

Les portes du Freemasons' Hall, lieu de rencontre annuel des Francs-Maçon, nous sont ouvertes pour l'occasion, et ma foi c'est assez classe (on ne sait toujours pas ce qu'ils y font mais, étant donné la taille du bâtiment et sa localisation à deux pas de Covent Garden, à première vu ici la discrétion n'est pas un critère essentiel).

Freemasons' Hall Coucou c'est nous les Francs-Maçon ! (photo Wikipedia)

Plusieurs bars sont à disposition des spectateurs avant la représentation et pendant l'entracte, et les organisateurs ont confié la partie restauration à la chaine Burger & Lobster, ce qui est une très bonne idée.

La salle principale (nommée le Grand Temple) en jette un max, avec un grand orgue et une décoration de rigueur comprenant les symboles maçonniques typiques (dont les vertus cardinales).

Letters Live at the Freemason's Hall

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

L'hôte de l'événement introduit la soirée par un petit discours, puis Kelvin Jones ouvre le bal avec un morceau acoustique fort sympathique. Ensuite, pour tout vous avouer, je pensais trouver facilement la "setlist" en ligne après coup (à tort), et n'ai pas pris de notes comme un idiot. Par conséquent, je n'ai pas l'intégralité des lettres ni leur ordre de lecture, du coup je vous en livre ici une combinaison issue de ma mémoire et des fragments glanés çà et là sur les internets.

Mille excuses.

Dans le genre comique (par ailleurs majoritaire), Toby Jones (acteur anglais que j'avoue ne pas avoir reconnu, pourtant au casting de gros films) nous propose son interprétation de The spectacle sickened me, une lettre de George Bernard Shaw au Times suite à une représentation de l'opéra Don Giovanni à la Royal Opera Hall House, pas forcément centrée sur le spectacle que l'on pense. Il livre également sa version de Pray for rain, un courrier délicieusement sarcastique de Winston Churchill, également adressé au Times.

Maureen Lipman (actrice britannique) nous lit une lettre hilarante de Edna Johnson au principal d'un collège de l'Ontario, et Jude Law une plainte de Fred Allen adressée à une compagnie d'assurance new-yorkaise (que je ne suis pas parvenu à retrouver), avant d'être rejoint plus tard par Benedict Cumberbatch pour un échange à la gloire d'un certain whisky entre R. G. Ingersoll et le Révérend J. M. Buckley (la lettre n'est pas ouf en soi, mais il faut que je cite Benedict Cumberbatch un max, je pense que c'est bon pour mon référencement).

Dans un registre plus dramatique, la très touchante lettre de Chrissy Hart à J. K. Rowling lue par Carey Mulligan, à propos du réconfort qu'ont apporté les aventures de Harry Potter à sa petite fille atteinte du cancer ; celle de Rachel Carson, elle aussi malade du cancer, à son amie Dorothy Freeman (lue par Maureen Lipman, me semble-t-il), ou encore celle de Brian Keith à Dave, tous deux soldats s'étant rencontrés pendant la Seconde Guerre Mondiale, lue par Robert Rinder (star d'un show de télé réalité sur le milieu judiciaire).

Les différents registres s'alternent et les écrits procurent tous une certaine émotion, sublimés par la justesse des orateurs.

La soirée se clôture sur la lecture émouvante d'une lettre ancrée dans l'actualité, lue par Hassan, réfugié syrien également auteur de la lettre, intitulée Dear People of Europe :

La transcription complète est également disponible.

Les autres intervenants furent Danny Boyle (réalisateur entre autres de Trainspotting ou 28 Days Later), Caitlin Moran (journaliste et auteure), Meera Syal (actrice et auteure), et Ferdinand Kingsley (acteur et musicien).

Et voici quelques unes des autres lettres :

Benedict Cumberbatch.

Posted by osteel on the :: [ live letterslive freemasonshall ]

Comments