osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Les brefs d'octobre

Comme d'habitude, et sans que je puisse expliquer le phénomène, les derniers mois de l'année sont particulièrement chargés en concerts et, notamment, sober October ne le fut définitivement pas musicalement.

Allez, vous reprendrez bien un peu de post-rock, de jazz contemporain ou d'electro-rock ?

Talons au Islington (16/10)

Après quelques verres de Prosecco ayant probablement contribué à convaincre deux collègues de me suivre (consommés au PortSide Parlour, cocktail bar un peu confidentiel mais franchement cool), nous nous rendons au Islington à Angel pour un concert des Talons.

La jeune formation de l'Hereford donne dans le post-rock, avec cette particularité de compter deux violonistes dans leur line-up. Le résultat est plutôt réussi, et ma foi leur prestation scénique est assez convaincante.

Talons yesterday night

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

Ils enchainent habilement des breaks ultra calmes et des plages plus lourdes, parfois brutales, menant la danse tout en affichant une certaine humilité.
Mention spéciale pour le batteur qui fait un taf assez exceptionnel.

Je discute rapidement avec l'un des violonistes à la fin du set, qui m'apprend qu'ils viennent d'un peu partout (l'un d'entre eux est néerlandais, notamment) et qu'ils se sont rencontrés sur les bancs de l'école.

Ratatat à l'Electric Brixton (28/10)

Leur derniers opus, Magnifique, peine à convaincre et c'est avec un petit doute que je me pointe à l'Electric Brixton, même si j'ai eu des échos assez positifs vis à vis de leur performance de la veille à l'Electric Ballroom (oui y'a probablement une vanne à faire sur l'électricitay, mais je vous la laisse).

Ils joueront au final assez peu de morceaux de celui-ci, fournissant au contraire un set très varié et, s'ils ne sont pas bavards, l'énergie du duo de Brooklyn est contagieuse. On appréciera également l'effort fait sur les visuels, et la durée du concert qui dépassera l'heure et demie.

Ratatat

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

Ils joueront entre autres Wild Cat et Loud Pipes de Classics, et Cream On Chrome, qui est sans conteste l'un des extraits à retenir de Magnifique et qui fonctionne assez bien en live.

Matthew Halsall à la Union Chapel (29/10)

M'étant un peu trop attardé à la petite sauterie d'Halloween organisée par la boite avec laquelle je suis actuellement en contrat, j'arrive bien à la bourre à la Union Chapel où Matthew Halsall est en train de finir sa propre première partie (oui, c'est conceptuel).

Je n'ai pas très bien suivi mais il semble qu'il jouait d'abord ses morceaux solo (que j'ai donc complètement ratés #shame) avant de performer avec son groupe au complet, le Gondwana Orchestra.

Matthew Halsall and the Gondwana Orchestra

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

L'ensemble propose un jazz contemporain assez smooth, se mariant parfaitement avec la sérénité du lieu. Halsall est très en retrait, tour à tour au synthé en arrière-plan ou à la trompette, glissant parfois quelques mots timides au micro avec son accent mancunien (comprendre "j'y ai pas entravé grand chose").

À noter la présence d'un koto, instrument traditionnel japonais à cordes (que l'on peut entendre à 5'30''), ajoutant parfois une légère consonance orientale assez originale.

Posted by osteel on the :: [ live music talons theislington ratatat electricbrixton matthewhalsall unionchapel ]

Comments