osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Her Name Is Calla au Islington (23/11/14)

Dimanche, 17h. Mon téléphone vibre, un rappel s'affiche : concert de Her Name Is Calla dans deux heures.

Wow, dur.

Je suis en train de souffrir au milieu de mes cartons et de ma gueule de bois (je déménage le week-end suivant), il fait déjà nuit et selon toute vraisemblance super froid dehors : autant d'éléments qui ne contribuent pas a l'épanouissement de ma motivation.
Je me fais pourtant violence et file prendre une douche en me demandant pourquoi je persiste à prendre des places de concert le dimanche.

Cette question trouvera sa réponse plus tard au Islington, après une prestation plus que réjouissante du groupe de post-rock de Leicester (prononcer "leichter").

Ça ne commençait pourtant pas très bien : je débarque dans une salle plus que blindée où la première première partie est en train de jouer ; il y fait super chaud, et ça s'annonce tendu de se frayer un chemin pour essayer de voir quelque chose. Je ne suis pas serein sur mes jambes, tente maladroitement de passer entre les gens et finit par éclater le pied d'un gars beaucoup trop grand.
Je parviens enfin à me trouver une place décente, pile au moment où la jeune femme et sa guitare sur scène remercient le public et termine son set.

Je reste optimiste en me disant que je suis désormais en bonne posture pour pouvoir me caler tout devant, et attends sagement le passage des Thickets, deuxième support act.
Le groupe est composé de trois membres : une "autoharpiste" (je vous laisse googler "autoharp") et chanteuse principale, une violoncelliste faisant aussi les choeurs, et un grand batteur qui se trouve être l'individu dont j'ai agressé les orteils un peu plus tôt. Cette composition originale propose un son qui l'est tout autant, et un contraste amusant entre leur aspect mignon et propre sur soi et des paroles assez trash.
Vraiment sympa.

Du coup, je suis déjà un peu requinqué lorsque les Her Name Is Calla prennent place. Il s'agit de la dernière date de la tournée suivant la sortie de leur nouvel album "Navigator", et on sent effectivement une certaine fatigue chez le combo. Cependant cette sensation s'envole lorsque le groupe commence à jouer, emmenant immédiatement le public avec lui. Si "Navigator" est particulièrement posé, ne proposant quasiment pas de plages de guitare électrique, le set couvre l'ensemble de la discographie, permettant une alternance de morceaux calmes et énergiques. On sera notamment gratifié des quelque quinze minutes de "Condor and River", délicieusement intense, et d'un rappel sur "Burial" en acoustique, à trois, assis sur le bord de la scène, fournissant son lot de frissons à une assistance conquise.

Je devrais faire plus de concerts le dimanche soir.

Posted by osteel on the :: [ live music hernameiscalla theislington ]

Comments