osteel's blog Chroniques d'un autre français à Londres Montréal

Grimm Tales à la Bargehouse (16/01/15)

Le froid me brûle le bout des oreilles sur le Blackfriars Bridge, mais la nuit est claire et la vue est splendide. Je marche sous les lumières des berges de la Tamise pour me rendre au OXO Tower wharf, où se joue pendant quelques semaines "Grimm Tales", une expérience théâtrale se voulant immersive. La pièce reprend plusieurs contes des frères Grimm adaptés en six histoires différentes et mises en scène par Philip Wilson.

Le théâtre immersif semble avoir le vent en poupe, les performances s'inscrivant dans ce style se multipliant (en témoignent les newsletters de plans sorties que je reçois chaque semaine, du moins). Si je suis loin d'être un spécialiste du genre (encore moins du théâtre de manière générale), j'ai eu l'occasion d'assister à une représentation de l'incroyable "The Drowned Man: A Hollywood Fable", de la compagnie PunchDrunk et, en 2012, au "Terra Nova" de la compagnie CREW, ce qui m'autorise une certaine comparaison (je pourrais aussi citer les live screenings de Secret Cinema et consorts qui, s'ils partent d'une base différente, tendent à converger vers un type d'expérience similaire).

Première impression : la Bargehouse est magnifiquement décorée. Les murs sont couverts de vieux tableaux poussiéreux, les cages d'escaliers servent de penderies à des robes de mariées tachées de moisissure ; çà et là sont disposés de vieux chevaux de bois, des poupées éborgnées... Du plafond pendent des centaines d'ampoules de faible intensité et de formes variées, produisant un éclairage tamisé, et chaque pièce est emplie d'une senteur particulière.
Nous patientons d'abord dans deux pièces connexes contenant entre autres un bar qui diffuse l'odeur épicée de son vin chaud et un canapé recouvert d'un patchwork de peaux de bêtes synthétiques, surplombé par un genre de sculpture faite de chaises en bois : la scénographie est réellement soignée.
Le temps de s'enfiler une petite pale ale, et deux acteurs passent dans la pièce, nous invitant à les suivre au travers d'une porte.

"Décor"

Part of the setting for "Grimm Tales", currently played at Bargehouse, OXO Tower Wharf.

A photo posted by Yannick Chenot (@osteel) on

Chaque set est configuré de la même manière : les spectateurs sont invités à s'asseoir sur des bancs disposés autour de la pièce au centre de laquelle se déroule l'action. Les histoires sont narrées et jouées en même temps : il s'agit d'une lecture vivante des adaptations de Philip Pullman, le narrateur étant tour à tour les différents personnages, décrivant parfois leurs propres actions ou celles des autres, en fonction de leur disponibilité.
Si ça peut sembler confus sur le papier, en réalité ça fonctionne plutôt bien.

"Hansel et Gretel vs Le Petit Poucet"

L'imaginaire occupe une place importante, les protagonistes ayant régulièrement recours à des objets divers qu'ils font passer pour d'autres (une baignoire émaillée devient un puits, des gants hygiéniques remplis d'eau se transforment en crapauds…).
S'il y a une bande son diffusée par des enceintes dissimulées, nombre d'effets sonores sont réalisés par les acteurs eux-mêmes, le tout donnant une impression maîtrisée de Do It Yourself, ajoutant au charme de la performance.
C'est très réussi.

"Da ba dee da ba di"

Le jeu des comédiens, bien que parfois inégal, est globalement convaincant. Leur diction est claire et juste, ce qui n'est pas négligeable lorsque la pièce n'est pas jouée dans sa langue maternelle. Ils campent tous de nombreux personnages, jusqu'à trois par histoire.

"Blanche-Neige dans son bocal"

Que reprocher donc à ce spectacle ? En définitive, ça se résume à une chose : son prix. La somme de £45 semble en effet un tantinet trop élevée, surtout lorsque l'on peut, pour le même montant, assister à un show tel que "The Drowned Man". Je me suis retenu jusqu'ici de faire la moindre comparaison, et il est temps de se l'avouer : la production de Punchdrunk est en tout point meilleure.

Qu'il s'agisse de la déco, des acteurs, de l'immersion, de l'ambiance de manière générale, "Grimm Tales" est clairement derrière. Je n'irais pas jusqu'à dire que le prix n'est pas justifié - il y a très certainement un grand nombre de raisons tout à fait valables que j'ignore de par ma méconnaissance des rouages d'une telle production (ou peut-être s'en mettent-ils juste plein les fouilles et qu'ils nagent dans des liasses de billets en riant très fort), mais la barre a été placée très haut et il m'est impossible de dire que je n'ai pas été un petit peu déçu.

"Lights"

In fine, j'ai passé un très bon moment, et je continuerai à surveiller de près les annonces de spectacles à venir du même genre.
J'ai par ailleurs déjà ma place pour "Alice's Adventures Underground", qui s'annonce plutôt cool.

P.S. : mis à part le post Instagram, toutes les photos présentes dans ce billet sont de Peuf, qui a un bien meilleur téléphone que le mien. Merci Peuf !

Posted by osteel on the :: [ theatre grimmtales bargehouse ]

Comments